top of page
  • Photo du rédacteurBrice Guyon

La préparation mentale chez le sportif

Dernière mise à jour : 23 oct. 2020




Ces dernières années, nous avons assisté à l'essor de la préparation mentale en tant qu’outil et méthode d'optimisation de la performance. Les sportifs soucieux de maximiser leurs performances y consacrent une partie significative de leur entraînement. Elle commence à prendre une véritable place, en lien avec les autres piliers de la préparation intégrée (physique, spécifique, nutrition, …). La préparation mentale est désormais mise en avant dans les grandes compétitions internationales et les challenges sportifs médiatisés. Dans le milieu sportif on entend souvent cette phrase : « Tout est dans la tête ! ». Pour autant, la préparation mentale, c’est un peu comme le repos et les étirements : tout le monde se doute de l’intérêt, mais rares sont ceux qui l’exploitent vraiment, rares sont ceux qui savent comment cela fonctionne véritablement. Or, à l’instar des aliments que nous ingérons et qui finissent par constituer nos cellules et notre organisme, nos idées et nos pensées vont agir sur nous et finir par conditionner la façon dont on perçoit les choses et dont on agit. Donc en modifiant nos idées, on a une clef pour transformer nos comportements et nos actions. Ce premier article sur le sujet a pour objectifs de rendre perceptible ce travail de l’invisible et vous permettre de mieux appréhender la démarche : ce que l'on peut travailler, apprendre et changer avec la préparation mentale… et aussi ce qui n’est pas possible. Tour d'horizon !


1. INTÉRÊTS DE LA PRÉPARATION MENTALE DANS LE SPORT


Depuis longtemps, on se doute bien que le mental a un véritable rôle à jouer dans la performance. La préparation mentale, souvent non-assumée est restée jusqu’à récemment dans l’ombre. Désormais, les sportifs de haut niveau, de toutes disciplines, consacrent une bonne partie de leur entraînement à développer leur mental :

• depuis très jeune Tiger WOODS a travaillé ses facultés mentales grâce à l’hypnose

Teddy RINER en judo livre les secrets de son mental d'acier

• le tenisman Novak DJOKOVITC passe 1h par jour pour travailler son mental • En natation : L’équipe de France utilisait la préparation mentale déjà depuis les années 2000 et plus récemment Florent MANAUDOU Jefferson POIROT au rugby pour préparer la coupe du monde

et même dans bien d’autres domaines encore où on trouve cette recherche de la performance : les navigateurs sur la transat Jacques VABRE

• le pilote de SOLAR IMPULSE Bertrand PICCART pour pouvoir piloter pendant 72h Elle gagne, ces dernières années, ses lettres de noblesse et revient sur le devant de la scène sportive. On sait bien que le physique et le mental sont intimement liés et fonctionnement ensemble. Grâce aux neurosciences, les connaissances dans le domaine de la préparation mentale, de la visualisation et de l’hypnose progressent à grand pas.

Nous avons tous connaissance d'un(e) grand(e) champion(ne), stakhanoviste de l’entraînement, mais qui ne réussit pas à se donner à 100 % le jour des compétitions. Vous avez beau être une bête en musculation et avoir des capacités physiques sur-développées : si votre mental ne suit pas, si vous ne pouvez pas les exprimer, les transcender alors elles ne vous sont pas utiles.

À l’inverse, il vous est sûrement déjà arrivé(e) d’être fatigué(e), avec un ressenti de moins bonne condition physique et cependant, de réussir à vous arracher et sortir votre meilleur temps ou de remporter la compétition alors que tout semblait perdu d’avance. Il suffit d’observer, dans certaines situations, la force décuplée et l’énergie qu’une personne peut déployer face à un danger : les réactions de survie permettent de prendre conscience que le physique ne fait pas tout et que le mental a des possibilités infinies, des ressources insoupçonnées.

Le mental constitue un des piliers de la performance sportive.


2. QUELS SONT LES LEVIERS D’ACTION ?


La préparation mentale n’est pas de la magie, à base d’incantations ou de grigris. Si votre temps actuel au marathon est de 4h, vous n’allez pas vous mettre à courir le mois prochain en moins de 3h. Cela ne remplacera pas non plus vos séances de préparation physique pour entraîner votre corps spécifiquement à l’effort. Par contre, cela va vous permettre d’être 100% opérationnel pour être disponible et pouvoir tout donner à l’entraînement, comme en compétition !


2.1) SUR QUOI PEUT ON TRAVAILLER EN PRÉPARATION MENTALE ?

Notre état psychologique et émotionnel dépend en permanence de l’équilibre entre l’influence du monde extérieur et ce qui se passe en nous. Ainsi une même situation de compétition et de stress peut être vécue de façon très différente par deux personnes : une se sentant angoissée ayant l’impression de perdre ses moyens et l’autre au contraire se sentant motivée et avec la rage de vaincre. L’environnement est le même pourtant le ressenti interne diffère grandement et la situation n’est pas vécue de la même façon. Vous imaginez bien que ces deux personnes ne sont pas du tout dans le même état d’esprit pour aborder leur challenge. Donc notre ressenti dépend en permanence de nos « suggestions » internes et des « suggestions » externes qui arrivent. En préparation mentale, on va pouvoir travailler sur tout ce qui dépend de vous, tout ce qui est "interne". Apprendre à modifier ses suggestions internes pour ainsi modifier le ressenti et modifier l’influence que l’environnement a sur vous. De cette façon, on va pouvoir avoir une action pour renforcer votre motivation, mieux gérer votre temps et votre énergie, travailler sur vos peurs, vos blocages et tout ce qui peut venir limiter intrinsèquement votre performance.

Voici les grands domaines dans lesquels on va avoir une action :


2.2) LES ÉMOTIONS :

Parce qu’elles sont le carburant de notre système intérieur, on va travailler beaucoup avec les émotions en préparation mentale. Cela peut être par exemple : la tristesse liée à un échec passé, la colère de s’être blessé ou bien celle liée au fait de s’être fait doubler à l’entraînement par un coéquipier, les doutes liés à une échéance ou la peur de se blesser à nouveau. Et bien sûr, la joie liée à une réussite, le bonheur d’une victoire !


2.3) LES CROYANCES LIMITANTES ET BIAIS COGNITIFS :

Avec la préparation mentale, il est possible de travailler sur toutes les croyances limitantes, les résistances, les blocages qu’on sent en soi. Par exemple : « je ne suis pas capable de descendre en dessous des 3h au marathon ! », « je ne suis pas fait pour telle pratique » ou « je ne peux pas acquérir telle capacité ou maîtriser tel geste. ». Tout le travail sur ces biais cognitifs permet de s’autoriser des nouveaux comportements et de déverrouiller de nouvelles possibilités.


2.3) MOTIVATION ET ESTIME DE SOI :

Un autre aspect important de la préparation mentale est d’entretenir l’estime de soi et de développer votre motivation et tout ce qui gravite autour. Il s’agit de vous connecter à votre envie de progresser, de trouver comment renforcer votre implication dans votre pratique et de valoriser vos réussites afin de mettre en place un cercle vertueux qui se renforce. Au-delà de cela, il s’agit aussi de découvrir et de vous connecter à vos valeurs : qu’est-ce qui vous pousse vraiment à vous dépasser ? À avoir envie de continuer encore ? À recommencer à vous entraîner malgré le fait que ça soit parfois dur, à vous réaligner au départ d’une compétition ?


2.4) BIEN DÉFINIR SON OBJECTIF :

Une des étapes très importante est bien sûr la définition de son/ses objectif(s) et de construire le chemin dans le temps pour y parvenir avec toutes les ressources et capacités dont vous allez avoir besoin pour y arriver. Définir un objectif SUPER, c’est capital (j’y reviendrai dans un prochain article). Un objectif SUPER, c’est un objectif qui est : - Spécifique : c’est à dire suffisamment précis, si possible évaluable (et pas juste « je veux progresser en course à pied ») - Uniquement pour soi : qui dépend au maximum de soi (et non des autres) - Positif : défini de façon positive (je veux « ... » et non je ne veux pas « ... ») - Écologique : qui est bénéfique pour vous et où il n’y a pas de risque pour vous à l’atteindre - Réaliste et réalisable pour vous et par vous.


2.5) GESTION DE L’ÉNERGIE ET DE LA RÉCUPÉRATION :

On peut travailler sur la gestion de son énergie et sa récupération. Comment être sûr(e) d’avoir le maximum d’énergie disponible pour être prêt(e) à réaliser la performance. Et comment favoriser la récupération pendant les phases plus calmes de votre pratique : se mettre dans l’état optimal pour récupérer le plus efficacement et rapidement.


2.6) LA CONCENTRATION ET LE FLOW :

Un des points clefs de la préparation est de développer la concentration et aussi de travailler, de gérer d’évacuer tout ce qui vient lui nuire. Remettre dans le passé tout ce qui vient du passé et qui vous pollue encore au présent et s’assurer de ne pas perdre d’énergie à fantasmer un futur qui n’est pas encore arrivé et qui n’arrivera peut-être jamais pour se mettre VRAIMENT dans l’ici et maintenant. Cela permettra d'atteindre cet état de « flow » (l’état de disponibilité maximum) tant recherché par les sportifs.


2.7) APPRENTISSAGES ACCÉLÉRÉS :

Enfin, grâce à la préparation mentale et à l’hypnose, on va pouvoir corriger ou apprendre plus facilement un nouveau geste technique. Souvent un apprentissage se fait d’abord consciemment et nécessite une concentration accrue et un grand nombre de répétitions pour l’automatiser et le faire « sans réfléchir ». Par exemple, aujourd’hui, vous savez marcher et ce mouvement complexe (il n’y a qu’à observer un enfant qui apprend à marcher) se fait « tout seul », de façon inconsciente. L’hypnose permet d’accéder directement au centre des apprentissages inconscients et de faciliter l’ancrage de ces nouveaux gestes.


3. COMMENT ÇA FONCTIONNE ?


Votre coach va vous aider à formaliser, à définir votre/vos objectif(s), ce qui vous limite dans votre pratique, ce qui vous motive en vous donnant envie de vous dépasser. Vous allez ensuite tester divers leviers de changement dans les domaines évoqués ci-dessus pour évoluer. Comme pour la préparation physique : il y a des grands principes de bases et ensuite on va tester comment chaque personne réagit pour s’adapter et trouver la meilleure façon de travailler ensemble. Alors, vous allez essayer des choses avec votre coach et apprendre à mieux vous connaître. Vous acquerrez ainsi de plus en plus de clefs et d’autonomie dans ce domaine.

Il y a plusieurs outils et méthodes pour ensuite faire le travail. On pourra citer : l’hypnose, la Programmation Neuro-Lignuistique (PNL), la sophrologie, la méditation, la psychologie, etc. Pour ma part, j’utilise beaucoup l’hypnose et la PNL dans le cadre de la préparation mentale, car ce sont parmi les outils les plus puissants dans ce domaine. De toute façon, le sport, quel qu’il soit, est déjà hypnotique. C’est un des moyens qui fait varier notre état de conscience : la pratique de votre sport ne vous sort-elle pas déjà de votre quotidien, de votre état « normal » ? Ainsi la pratique sportive vous amène à ressentir et vivre des sensations particulières, souvent hors du temps n’est-ce pas ? Eh bien, l’hypnose commence comme cela.

Ensemble nous allons mettre le « mode par défaut » / le conscient de côté pour laisser votre pilote automatique / votre inconscient se faire plus présent et prendre plus de place. Dans cet état particulier, vous devenez plus sensible à d’autres informations internes, plus réceptif aux émotions et vous vous connecter plus facilement à tout votre réservoir de ressources et de connaissances. Souvent, ce travail est lié au corps, au ressenti, à l’intuition, à l’imagination pour donner vie à des métaphores et interagir avec ce qui ne peut parfois s’exprimer avec des mots. L’hypnose, c’est comme une mise à jour qui se fait en profondeur, au cœur de votre système, dans votre programme principal ce qui va vous permettre d’évoluer durablement.


Et si la préparation mentale était simplement l’art de faire cohabiter toutes vos parties intérieures qui s’agitent pour les aligner et les faire avancer dans la même direction pour se consacrer pleinement à l’objectif que vous vous êtes fixé !


4. COMMENT SE LANCER ET BIEN CHOISIR SON COACH ?


Le cerveau est comme un muscle : il s'entraîne, se stimule et s’entretient. Parfois, certains voudraient bien en une séance éclair, « one-shot » des résultats miraculeux. Mais est-ce que vous attendez des résultats incroyables en faisant juste une séance de musculation ? Raisonnablement non… et bien c’est pareil : quand on veut mettre toutes les chances de son côté et se préparer de façon efficace, le mieux c’est d’envisager un entraînement suivi régulier pour obtenir des résultats durables et solides. Cela vous tente et vous avez déjà des idées de ce que vous aimeriez faire évoluer avec la préparation mentale ? C’est une porte que vous allez ouvrir sur votre monde intérieur et vous allez être surpris de tout ce qui va changer dans votre pratique et de façon plus large, dans votre vie. Pour ceux qui veulent se lancer seul(e) dans l’aventure : le livre « Auto-hypnose et performance sportive » de J. BEL-LEGROUX vous donnera des bases solides. Il vous permettra de rentrer plus intensément dans le sujet et vous donnera les clefs et des exercices pratiques pour commencer à pratiquer chez vous.

Pour aller ensuite plus loin ou ceux qui préfèrent se faire accompagner tournez-vous vers un coach / préparateur mental. Pour bien le choisir je vous conseille de prêter attention à ses diplômes et les formations qu’il a suivies, aux avis des autres personnes et sportifs qu’il suit. En tout état de cause : imprégnez-vous de son univers, de son énergie et choisissez quelqu’un qui vous attire, avec qui vous avez envie de travailler. La relation de confiance est primordiale pour pouvoir effectuer un travail de qualité ! « Le travail de l’invisible, certainement le plus important ! » une belle citation de Baptiste SAEZ qui révèle bien les bénéfices d’un coaching mental. À venir un prochain article pour présenter plus spécifiquement le travail effectué au quotidien avec Baptiste SAEZ, pour préparer son projet de record en courant sur le Mare à Mare centre en Corse le 8 août 2020 .

Et pour vous, qu’est ce qui va changer dans votre pratique si vous devenez la meilleure version de vous-même ?


--> Lien vers ma fiche Coach sur le site d'ATLET-Nutrition Vous êtes sportif(ve) et désireux(se) de prendre soin de votre mental et de l’entraîner afin de développer toutes vos capacités et mettre toutes les chances de votre côté en vue de la réussite de vos objectifs : contactez-moi afin que l'on définisse ensemble les modalités de vôtre suivi et qu'on se lance dans vôtre accompagnement !

SOURCES :

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page