top of page
  • Photo du rédacteurBrice Guyon

Pourquoi ce n'est pas si facile de changer ?

Ou comment les mêmes causes produisent toujours les mêmes conséquences.


On a quasiment tous des choses qu'on aimerait changer dans notre vie. Toutes les choses qui dépendent de l'environnement ou d'une personne extérieure (comme ne pas tomber malade ou trouver l'amour, par exemple), nous ne pouvons en avoir le contrôle. En revanche, pour tout ce qui nous concerne et seulement nous-même, il est bien possible d'agir à notre niveau.


Cependant, comme on l'a tous constaté parfois, la simple volonté et la motivation (même la plus forte) ne suffisent pas. C'est comme si, une autre partie de nous-même refuse de changer, comme si on était attaché à un élastique intérieur qui nous ramène sans cesse à notre fonctionnement actuel quand on s'en éloigne trop.


Ça peut être pénible, frustrant et souvent démotivant, car on se lance dans la démarche, on fait des efforts et pourtant... les résultats ne sont pas là ! On tombe souvent dans un cycle de répétitions : tentative de changement, abandon, nouvelle tentative de changement, puis abandon, etc... C'est le schéma de la même bonne résolution qu'on prend chaque année et qu'on tient seulement quelques mois... et qui revient l'année suivante. On peut alors avoir l'impression de tourner en rond dans son bocal, de perdre son temps et son énergie.


Voici les principaux éléments qui peuvent nous bloquer dans un changement. Prendre conscience de ces freins et les identifier nous permet de souvent de les dépasser.


1) On n'est pas au clair avec son objectif véritable et ses motivations profondes :


Changer, c'est bouger, c'est avancer, c'est évoluer. Cela va vous demander de vous impliquer. Si vous n'êtes pas au clair avec votre véritable objectif ainsi que vos motivations profondes alors il va être difficile d'engager tout votre être dans cette direction.En quoi est-ce vraiment important pour vous ? Pourquoi voulez-vous vraiment arrêter de fumer, maigrir, vous mettre au sport, changer ce comportement, ... ? Quel est votre objectif véritable, même au-delà de ce changement ? Qu'est ce que cela va vraiment vous apporter ? En quoi cela vous rapproche un peu plus de celui/celle que vous voulez être vraiment ?


2) On ne veut pas changer pour soi, on veut changer pour faire plaisir à quelqu'un d'autre :


On aimerait changer mais surtout parce qu'une autre personne nous le demande ou pire, parce qu’on nous l'impose. Dans ce cas, c'est dur de se sentir vraiment concerné par son changement et parfois on peut même y aller à contre-cœur. Tout ceci est évidement contre-productif. Ceci doit être une démarche personnelle avec l'envie et la motivation de s'impliquer avant tout pour soi-même !


3) On n'a pas vraiment d'intérêt à changer : le statu-quo


La situation dans laquelle on se trouve, aussi désagréable soit-elle, est néanmoins confortable. Elle est en tout cas suffisamment confortable pour qu'on reste dedans. D'un point de vue conscient, on aimerait bien aller vers autre chose, néanmoins il y a une bonne partie de nous même qui trouve un intérêt dans ce statu-quo. Et changer, c'est aller (un peu) vers l'inconnu : cf. paragraphe suivant.


4) La peur du changement : la difficulté, ce n'est pas aller vers une idée nouvelle, c'est se libérer des anciennes !


L'inconnu peut fait peur... donc souvent le changement fait peur. Néanmoins, il faut voir le changement comme un apprentissage. Et comme tout apprentissage, on peut s'en servir ensuite, ou bien revenir en arrière. Changer, c'est aller vers plus de liberté, plus de possibilités. Quand vous avez appris à marcher, vous êtes toujours libres ensuite de vous asseoir ou vous allonger. Apprendre à marcher n'enlève pas la possibilité de se poser... en revanche, cela donne la possibilité de se mouvoir, de se déplacer en toute autonomie... et on peut même aller plus loin ensuite et apprendre à sauter, à courir !


5) La peur de l'échec : si on n'essaye pas, on est sûr de ne pas réussir !


Quand on veut changer, on se confronte à soi-même, on se confronte à un échec possible. Et notre ego n'est alors pas notre meilleur allié, il va avoir tendance à nous dévaloriser et nous montrer tout ce qu'on n'arrive pas à faire et à quel point l'objectif final est dur à atteindre. Alors après tout, plutôt que de persévérer, d'adapter notre stratégie... c'est souvent plus simple de baisser les bras, n'est ce pas ? Pourquoi se donner tout ce mal alors qu'on va sûrement ne pas y arriver ?


6) On ne sait pas comment faire pour changer, par quelles étapes on doit passer ?


Souvent on se met un objectif final ambitieux et donc difficile à atteindre. Encore une excuse pour ne pas changer. Cela semble si loin, que c'est pratiquement inatteignable. Et puis si on n'a pas réfléchi aux étapes pour y parvenir. On voudrait passer directement de l'état actuel à l'état désiré, comme par enchantement. Malheureusement, les baguettes magiques n'existent pas !


7) On reste enfermé dans sa routine... et rien ne change !


Or pour changer... et bien cela va de soi, mais il faut changer quelque-chose. Si on reste dans son quotidien en attendant patiemment que le changement arrive, ou si on teste toujours le même protocole qui n'a pas marché jusque là, alors il y a peu de chances que ça marche en ré-essayant une énième fois ! Il faut créer un déclic, une étincelle essayer quelque-chose de différent, partir sur un nouveau schéma. On change souvent suite à des évènements importants qui nous chamboulent : naissance, rupture, décès, licenciement, accident, maladie, etc.


8) On n'est pas prêt à faire les efforts nécessaires pour changer :


On voudrait bien changer... et on voudrait bien que ça soit facile. Peut être que ça l'est... mais souvent si c'est facile, alors on réussit à changer. Pour les choses importantes qu'on aimerait vraiment changer en nous, a priori, il y a des efforts à faire. Est ce que vous êtes vraiment prêts à payer ce prix ? Est ce que vous êtes prêts à faire les efforts nécessaires ?


Maintenant que vous connaissez les principaux freins au changement, vous pouvez les contourner et vous appuyer sur les leviers qui vont vous aider à évoluer :

  1. Être au clair sur vos motivations profondes et vos valeurs : en quoi ce changement est-il vraiment important pour vous ? et comment va-t-il vous rapprocher de ce que vous voulez vraiment être/faire de vous-même ?

  2. Ne laissez pas les autres décider pour vous. Changez d’abord pour vous-même, soyez votre source de motivation !

  3. Faites en sorte d'avoir plus d'intérêts, plus de bénéfices à changer.

  4. Essayez le changement : vous pourrez toujours revenir en arrière si cela ne vous convenait pas.

  5. Essayez, ça n'enlève pas le risque de ne pas réussir du 1er coup, mais ça vous laisse cette possibilité. Soyez bienveillants avec vous-mêmes et regardez tous les (petits) pas que vous avez fait pour avancer sur ce chemin plutôt que de vous focaliser sur la réussite ou non de l'objectif final.

  6. Découpez votre objectif en sous-objectifs et en étapes simples pour y parvenir. Quelles sont les connaissances et compétences dont vous avez besoin pour changer ? et par quelles étapes faut il passer pour y arriver ?

  7. C'est le moment de faire quelque-chose, de bouger un paramètre, de se lancer dans l'action. Et ce qu'il faut pour changer, ce n'est pas une évolution... c'est une révolution !

  8. Changer demande une implication de tout notre être, de tout notre corps, de toute notre âme : engagez vous en entier, allez-y !

On a un peu tous ce rêve de vouloir changer sans efforts, sans rien faire, facilement, presque naturellement. Or, c'est un doux euphémisme, mais on ne change pas en restant le même ! Il faut forcément du mouvement, de l'action, de l'investissement. A un moment donné, il va falloir prendre une décision, il va falloir se décider à sauter hors du bocal pour rejoindre un autre état.


Alors on peut se poser la question : et si finalement on n'était pas actuellement prisonnier de notre bocal, comme hypnotisé par notre routine, par notre quotidien... et si finalement l'hypnose ne permettait pas plutôt de sortir de cette torpeur, de créer cette étincelle, ce déclic qui nous permet de nous élancer pour changer ?Et vous, qu'est ce que vous voulez vraiment changer chez vous ? Et ce qu'il n'est pas temps de sauter hors de votre bocal ?


- Libérez vos possibilités -

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page